Commande publique réalisée avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication - Délégation aux Arts Plastiques/Direction Régionale des Affaires Culturelles de Lorraine.

Le Parc du haut-fourneau U4, devenu propriété de la Communauté d’Agglomération du Val de Fensch en 2005, a fait l’objet de différentes campagnes de travaux afin de permettre sa réouverture partielle au public et la mise en lumière du haut-fourneau à l’automne 2007 par Claude Lévêque, artiste de renommée internationale.

Une œuvre d’art contemporain

Dans un partenariat État–Région–Département–Communauté d’agglomération, une commande publique a été réalisée par Claude Lévêque en octobre 2007 : elle vise, au travers de la mise en lumière d'un patrimoine industriel, à lui restituer une dimension nouvelle interrogeant l’imaginaire de chacun. Par ce rougeoiement, évoquant la vie du haut-fourneau, Claude Lévêque rend ici hommage à l'activité sidérurgique et à la mémoire ouvrière. En transcendant, grâce à une « MultiVision nocturne », cette infrastructure sidérurgique, il donne à voir son histoire inscrite, de nouveau, dans le présent.

L’objectif de cette mise en lumière pérenne est l’inscription du haut-fourneau d’Uckange comme symbole fort, en tant que patrimoine industriel de la Lorraine et de la France, mais également comme objet «totemisé». L’intervention artistique agit comme révélateur de l’architecture du site patrimonial sidérurgique du haut-fourneau U4 d’Uckange, mais aussi du contexte urbain dans lequel il se situe. Les passerelles du cheminement permettent aux visiteurs une double approche, de jour comme de nuit. Le jour, la visite leur permet de découvrir le fonctionnement de l’usine et l’histoire des hommes et des femmes qui y ont travaillé. La nuit, les visiteurs peuvent admirer la réalisation de Claude Lévêque. Grâce à des jumelles d’observation, le visiteur peut y découvrir des éléments précis des installations.

Un artiste de renommée internationale

Claude Lévêque est né en 1953 à Nevers. Il vit et travaille à Montreuil (93) et Pèteloup (58).

L’artiste déclare avoir de l'art, qu'il conçoit comme un reflet de la société, une approche traditionnelle. Les thèmes et les matériaux qu'il travaille sont, on ne peut plus contemporains. Il porte un regard sans complaisance sur le monde qui l’entoure et ne cherche pas à nier ou à embellir la réalité : il s'en fait le témoin et l'impose au spectateur, qui devient alors également acteur. Proche des cultures alternatives, son travail est basé sur l'utilisation de l'image, du son et de la lumière. Il a exposé en France à partir de 1982, avant l'Europe, l'Amérique et l'Asie et il est régulièrement invité pour des biennales d'art contemporain.

Son travail a déjà été montré dans de nombreux centres d’art français et étrangers. La galerie Kamel Mennour lui a consacré en mars 2008 une exposition personnelle : « Welcome to suicide park » tandis que de nombreux lieux – de Paris à Séoul, en passant par Rouen, Toulouse et Béthune – présentent régulièrement son travail. Après consultation du conseil professionnel (composé de Fabrice Hergott, conservateur du Musée d'art moderne de la ville de Paris, Nathalie Ergino, Directrice de l’Institut d'art contemporain et FRAC Rhône/Alpes, Villeurbanne, Olivier Zahm, critique et commissaire indépendant, Laurent Le Bon, Directeur du Centre Pompidou à Metz) et en concertation avec le Délégué aux Arts Plastiques (ministère de la Culture et de la Communication), le directeur de CULTURESFRANCE a choisi de proposer Claude Lévêque comme artiste pour le Pavillon français de la 53e Biennale internationale d’art contemporain de Venise en 2009.

Claude Lévêque a choisi pour commissaire Christian Bernard, Directeur du Mamco (Musée d'art moderne et contemporain de Genève). Ce dernier a conçu et mis en œuvre cette institution d’un nouveau type, inaugurée en septembre 1994. Auparavant, il a dirigé la Villa Arson à Nice de 1986 à 1994. La Biennale de Venise est une manifestation d'art contemporain. Elle est considérée comme une des plus prestigieuses manifestations artistiques en Europe, voire dans le monde. C'est aussi une des plus anciennes puisqu'elle fut créée en 1895, et que sa première édition eut lieu deux ans plus tard.

Visites

Visite libre au cœur de l’œuvre du 1er avril au 1er novembre les samedis de 20h30 à minuit.

Nous Trouver